Henry de Grandsaignes d'Hauterives et son Historiographe

Version imprimable

Classification:

Description brève des pratiques: 

« Il fut l'exploitant le plus actif au Québec entre 1897 et 1906, présentant des centaines de spectacles qui étaient presque toujours bonimentés.» (Lacasse 2000, p. 108)

Emplacement: 
Canada
46° 48' 0.2124" N, 71° 11' 29.0616" W

Pays:

Époque - Année: 
1897 - 1906

Description

Projection organisée par:

Statut de l'instance:

Objectifs principaux de la projection:

Dispositif

Programme de la séance: 
Plusieurs films sont projetés

Type de projection:

Précision sur le type et le format de projection: 

Le vicomte d'Hauterives produisait ses propres films grâce à son cinématographe qu'il appela : l'Historiographe. (Lacasse 2000, p.108)

Dispositif de projection:

Lieu de la projection: 
La projection a lieu en intérieur, dans un autre lieu
Précision sur le lieu de la projection: 

« Le vicomte présentait beaucoup de spectacles dans les écoles et les salles paroissiales ou municipales [...] » (Lacasse 2000, p. 109)

Taille de la salle: 
Absence de données

Commentateur(s)

Commentaire

Place du commentaire lors de la séance: 
Commentaire durant l'ensemble de la séance
Précision sur la place du commentaire lors de la séance: 

« Tandis que de nombreux exploitants insistaient surtout sur la nouveauté de la machine, le vicomte d'Hauterives organisait principalement son discours publicitaire sur la capacité « historiographique » de son appareil, la possibilité presque magique de faire apparaître des images du passé. Il expliquait bien sûr le fonctionnement de l'appareil, mais le subordonnait toujours à cette fonction d'illustration de l'histoire et mettait en évidence son autorité aristocratique comme garante de la moralité de son propos [...]. [...] sa conférence valorisait l'appareil en l'intégrant à un discours honorable et “noble” instituant un rapport de respect avec le passé, l'étranger et la tradition orale. » (Lacasse 2000, p. 108-109)

Place du commentaire par rapport à la salle de projection: 
Commentaire destiné à l'ensemble des spectateurs

Langue(s) du commentaire:

Ton du commentaire:

Qualité du commentaire:

Public

Types d'attitudes du public: 
Absence de données

Commentaires

Observations: 

Henry de Grandsaignes d'Hauterives est un bonimenteur faisant partie de ce que Germain Lacasse appelle la première phase historique du boniment, c'est-à-dire la « période d'arraisonnement de l'invention par la tradition » (Lacasse 2000, p. 67). Il eut aussi, selon Lacasse, d'une importance majeure dans la réception du cinéma par le peuple québécois, l'Historiographe étant leur premier contact avec les vues animées.