Circuit de Jean-Théo Picard en 1944 : description générale. Programme 3 : du 9 août 1944 au 12 août 1944

Printer-friendly version

Category:

Brief description of practices: 

Jean-Théo Picard était l'un des représentants de l'ONF au Québec.
La pratique décrite ici concerne les circuits ruraux mis en place par l'ONF dans les provinces canadiennes à partir de 1942, et qui furent au
Québec administrés conjointement par le Service de Ciné-Photographie
provinciale. L'ONF ne distribue que des films sonores, et il s'agit souvent des premiers films de ce genre que voient les habitants des villages éloignés des centres urbains. Certains spectateurs n'ont parfois jamais vu de film.
Ces circuits ruraux, qui présentent un programme mensuel, proposent des séances gratuites. Les films projetés sont des courts documentaires de propagande de guerre, d'hygiène, de modernisation agricole et rurale. Il y a aussi des films d'animation musicaux (par exemple la série "Chants populaires"), ainsi que des documentaires sur les différentes régions et populations du Canada. 
Le représentant de l'ONF amène avec lui films, génératrice, écran,
projecteur si besoin est. Le représentant anime la séance en présentant
les films. En
fin de séance, ou après chaque film, le représentant pose des
"questions de contrôle" pour s'assurer que les films ont été compris et
bien reçus par les spectateurs. Il questionne aussi les spectateurs sur
la qualité des films et fait parvenir leurs critiques à la direction du
bureau régional de l'ONF. Il fait parfois disserter les écoliers et
chanter le public.Lieux de projection du programme 3 : Ste-Modeste, St Épiphane-Témiscouata, St-Hubert, St-Honoré.

Location: 
Rivière-du-Loup, QC
Canada
47° 50' 23.3916" N, 69° 31' 49.314" W
Matane, QC
Canada
48° 51' 2.4084" N, 67° 32' 48.3792" W

Country:

Period - Year: 
1944
Period - Month and Day (Ex: January 1): 
9 août
12 août
Details about the period: 

Ce troisième programme se déploie surtout dans la région de Rivière-du-Loup et de Kamouraska.Les circuits de Picard en Gaspésie en 1944 font partie du programme "d'éducation civique" copiloté par l'ONF et le Service de Ciné-photographie de la province de Québec. Ce programme vise à la fois à tenir les gens informés des progrès de la guerre, ainsi qu'à en soutenir l'effort. Il vise aussi à ouvrir les communautés, particulièrement rurales, à d'autres horizons culturels, en projetant des films qui montrent d'autres réalités (urbaine, étrangère, canadienne). Il vise enfin à moderniser les coutumes, la culture et l'économie, en projetant des films éducatifs ou des documentaires artistiques.

Description

Projection organized by:

Status of the Organizers:

Main Objectives of the Screening:

Clarification on legal status: 

La séance est normalement gratuite; il arrive parfois, lorsque la salle est équipée au préalable par les autorités religieuses pour projeter des films, que les curés de certaines paroisses en profitent pour projeter leurs propres films en fin de séance et demander une obole. 

Layout

Details on screening program: 

Les films du troisième programme de Picard sont assez diversifiés : films de propagande de guerre, documentaire sur le déroulement de la guerre, films spécifiques au  programme d'éducation civique, films de divertissement musicaux.

Screening program: 
Several films are projected
Length of Session: 
120minutes

Type of Projection:

Details on the type of projection and format: 

Le représentant amène avec lui le matériel de projection, mais il arrive dans certaines localités que des salles soient déjà équipées : théâtres, salles paroissiales, sous-sols d'église ou encore véritables salles de cinéma. Dans les autres cas, qui sont largement majoritaires, le représentant installe son matériel soit en plein air, soit dans la salle paroissiale, soit dans le sous-sol de l'église, soit dans une salle de classe, etc.

Projection Device:

Location of the projection: 
Data Not Pertinent
Details on the location of the projection: 

Le lieu change de village en village.

Hall Size: 
Range (between XXX and ZZZ seats)
Range: 
Entre 200 et 500 places.

Sound Device:

Film(s)

Status of the film(s) in relation to the projection: 
Film made for this type of projection
Film not made for this type of projection
Details on the status of the film(s) in relation to the projection.: 

Certains de ces films sont spécifiques aux circuits ruraux, d'autres sont prévus pour l'ensemble des salles de cinéma du Canada.

Knowledge of projected film(s): 
Commentator has seen film before

Commentator(s)

Commentator(s): 
Status of the Commentator(s) in relation to spectators: 
Commentator chosen by the organizers
Member of the community
Details on the status of the commentator(s) in relation to spectators: 

En plus du représentant, on trouve à chaque séance un président de séance local. La plupart du temps, il s'agit d'un curé.

Commentary

Position of Commentary in Relation to Screening: 
Promotion of film outside of screening hall
Presentation of the film
Intermittent Commentary
In transition between different films
Moderation of discussion, after screening
Details on the commentary in relation to screening: 

En général, le commentaire durant la séance consiste en une présentation de chaque film avant sa projection, effectuée par le représentant. Il arrive que le commentaire ait aussi lieu pendant la projection, soit parce que le film est en anglais, ou que le son est de mauvaise qualité, ou le commentaire enregistré trop complexe pour le public. Le représentant peut aussi souligner un point précis. Parfois, c'est le public qui demande des explications en cours de film.

Type of commentary in relation to projected film(s): 
Simple description of film
Placing the film in context
Position of commentary in relation to screening hall: 
Commentary addressed to all spectators
Specify position of commentary in relation to screening hall: 

La plupart des commentaires du représentant sont destinés à la salle
entière.

Language of the Commentary:

Tone of the Commentary:

Quality of the Commentary:

Public

Approximate number of spectators: 
400
Specify number of spectators: 

Il s'agit d'une moyenne.

Type of audience:

Types of audience behaviour: 
Spectators are sometimes silent and attentive
Spectators are sometimes noisy and disruptive
Spectators sometimes listen and respond to comments
Spectators comment directly on the film
Details on the types of audience behaviours: 

L'attitude des spectateurs varie selon les lieux et les séances. Cela va du silence poli à l'exubérance pour manifester l'appréciation ou la désapprobation envers les films. Souvent, les gens applaudissent les personnages présentés. Souvent aussi certains spectateurs demandent des précisions, ou projettent d'appliquer dans leur municipalité les projets présentés dans les films.

Language(s) spoken by spectators:

Language(s) read by spectators:

Comments

Comments: 

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

Cette fiche est une fiche générale pour décrire le fonctionnement global et "normal" du circuit de Picard en Gaspésie. Des fiches pour chaque cas particulier survenu lors de ces circuits ont été créées, sous la rubrique "Circuit de Jean-Théo Picard en Gaspésie en 1944", identifiées par la date et le lieu des projections. Le représentant est "ambulant" et passe de commune en commune selon
son circuit. Dan le cas du Québec à cette époque, et ce jusqu'à la fin de 1944,
les circuits sont administrés par le Service de Ciné-Photographie provinciale.
Ce sont des prêtres ou des curés qui sont la plupart du temps responsables des
séances, qu'ils annoncent en chaire. Cers curés ont leur propre organisation de
projection de films éducatifs ou de propagande, liée au Service de
Ciné-Photographie du Québec. Ils correspondent entre eux par radio pour
organiser le circuit des représentants de l'ONF dans leurs paroisses rurales.
Dans certains cas, ces curés ont équipé le sous-sol des églises à leurs frais
pour projeter des films (notamment des prêtres cinéastes du Québec), et comme
leurs séances sont habituellement payantes, ils s'arrangent pour demander une
obole aux spectateurs des films de l'ONF (Bic, St-André, St-Aubert, St-Athanase, St-Éleuthère, St-Arsène, L'Isle-Verte) ou profitent de leur passage pour
projeter quelques films à eux. Dans d'autres cas, ce sont les salles
paroissiales qui sont équipées pour projeter des films. Enfin, dans de nombreux
cas, les projections ont lieu en plein air. Attention : un programme mensuel ne veut pas signifier forcément qu'il dure un mois, mais que pour une paroisse donnée, il y a un nouveau programme chaque mois, ce qui explique que dans le cas de ce troisième programme, la diffusion n'ait duré que du 9 au 12 août, soit 4 jours. 

Ces circuits, qui se transformèrent et se diversifièrent beaucoup par la
suite (notamment avec la mise en place de Conseils du film, de cinémathèques,
de cinéclubs), ont rencontré partout au Canada une grande ferveur populaire,
avant l'arrivée de la télévision et de la vidéo.

 

Sources

Bibliography: 

2 petits cahiers de notes du 26 juin 1944 au 24 novembre 1944

Picard, J-T. (1944).  2 petits cahiers de notes du 26 juin 1944 au 24 novembre 1944. 156.

Compte-rendu manuscrit des deux premiers trimestres de service du représentant de l'ONF Jean-Théo Picard en Gaspésie en 1944.

Individuals and Research Teams who have studied this case: 
Cinéma et Oralité
Gwenn Scheppler
Reliability of sources: 

Archives institutionnelles.Rapports de terrain.Témoignages.