Search

Results 1 - 10 of 134

Le Lecturer anglais

Category:

Brief description of practices: 

« [...] les premiers cinéastes et exploitants étaient des lanternistes. Martin Sopocy, qui s'est intéressé à ce phénomène, dit que « lorsque le cinéma apparut, les organisateurs de projection, de même que leur public, n'y virent qu'une nouvelle facette du spectacle de lanterne magique » (1979: 110). » (Lacasse 2000, p. 74)

Period - Year: 
1896 to 1913

Country:

Cecil Hepworth et la danse serpentine

Category:

Brief description of practices: 

«Il s'installait au milieu de la salle, et manoeuvrait lui-même la lanterne tout en faisant la narration. Il faisait alterner la projection des films et des plaques, et compensait la pauvreté narrative par l'ingéniosité de la technique ou du boniment.» (Lacasse 2000, p. 75)

Period - Year: 
1896 to 1913

Country:

Nevil Maskelyne à l'Egyptian Hall, Royaume-Uni, 1896

Category:

Brief description of practices: 

« En janvier 1896, Nevil Maskelyne commente un des premiers spectacles, à l'Egyptian Hall [...]» (Lacasse 2000, p. 74).« [...] 19 mars 1896. David Devant projetait des photographies animées avec un Theatrograph acheté à Robert William Paul (concurrent anglais de Lumière). Les vues étaient également présentées par un « commentateur » : « présenté par M. Nevil Maskelyne, qui fournira d’intéressantes explications sur le développement de cet extraordinaire résultat depuis sa création» (51), mais aussi durant les projections :''M. Nevil Maskelyne intervient en tant que commentateur sur les séries de photographies ani- mées présentées ci-après. […]. Les explications de M. Maskelyne accompagnant les photogra- phies animées sont instructives, intéressantes et livrées mélodieusement''(52). (Lecointe 2007 p. 42) (51) : The Era, 21 mars 1896, ibid., p.134. «Introduced by Mr Nevil Maskelyne, who will give an interesting explanation ». (52) : The Era, 2 janvier 1897 (dans John Barnes, The Beginnings of the Cinema in England 1894-1901 – Volume Two 1897, Exeter, University of Exeter Press, 1996, p. 162). « Mr Nevil Maskelyne acts as commentator […]. The explanations with which Mr Maskelyne accompanies the animated photographs are instructive, interesting, and very musically delivered ».  

Period - Year: 
1896

Country:

Period - Month and Day (Ex: January 1): 
janvier, 2
mars, 19

Les sermons lumineux ou carêmes lumineux

Category:

Brief description of practices: 

Les sermons lumineux sont, en fait, des prêches illustrés de vues fixes et animées. (Lacasse 2000, p. 79) 

« Ici comme là, il s'agit de conférences-prédications investies dans des spectacles audiovisuels pour lesquels ont été mobilisées les ressources du phonographe, de l'appareil à projections fixes et du cinématographe. La parole du prédicant qui en demeure le maître d'oeuvre a pour tâche de leur conférer de part en part une signification religieuse (André, 1992 : 51). » (Lacasse 2000, p. 79) 

Period - Year: 
1907 to 1912

Country:

Le vieil homme de Provence, en 1981

Category:

Brief description of practices: 

« C'était une projection en plein air de films présentés par un vieil homme qui avait passé sa vie à faire la tournée des villages avec un projecteur portatif. Il n'y avait aucune musique, seulement des commentaires particulièrement éloquents. » (King, Norman. 1984. «The Sound of Silents », Screen, vol. 25, n°3 (mai-juin), p. 2-15. Cité par Lacasse 2000, p. 80)

Period - Year: 
1981

Country:

Karl Hofmann: Kinoerzähler

Category:

Brief description of practices: 

« Il interprète le film à sa guise, dans la langue vernaculaire régionale, insérant même ses propres observations sur la vie et le travail des comédiens du film ; le patron du cinéma voudrait bien le congédier, mais le public l'apprécie parce qu'il fait presque partie de la famille : il conte et reconte pour chacun les épisodes du récit «universel ». (Lacasse 2000, p. 82)

Period - Year: 
1896 to 1930

Country:

Herman Häfker : erklärer

Category:

Brief description of practices: 

« Un des plus connus fut Hermann Häfker, qui eut une activité très semblable à celle du conférencier Stephen Bush aux États-Unis : il donnait des conférences illustrées par des films, écrivait abondamment dans les journaux et déployait une activité considérable dans les organisations réformistes. Il fonda une entreprise appelée Bild und Wort (Image et Mot) qui offrait des programmes de films commentés destinés à l'éducation esthétique du public de cinéma » (Lacasse 2000, p. 82-83).

Period - Year: 
1896 to 1930

Country:

L'explicateur hollandais Cor Schuring commente Maciste Alpino

Category:

Brief description of practices: 

« Selon les historiens hollandais, l'explicateur traduisait en insérant un commentaire typique destiné à rendre le contenu du film plus familier, moins étranger : “Il travaillait surtout avec des films importés. [...] Il atténuait les particularités étrangères par un commentaire typiquement hollandais et expliquait les traits trop généraux” (van Beusekom 1996 : 140). L'explicateur Cor Schuring eut souvent à commenter des films italiens, par exemple Maciste Alpino dont son explication aurait fait un “énorme succès” (Blom et van Dooren 1996, p. 85) » (Lacasse 2000, p. 84). Voici comment Cor Schuring procédait lors des projections : « Schuring presented himself in a modest position when he lectured.
Neither he nor the musicians were in the spotlights. He often stood at
the side of the screen. This could be for practical reasons, since the
lecturer sometimes would have to create sound effects. Lightning was
imitated on a zinc plate; an electric bell served as a telephone or a
doorbell; and a clapper was used for gunshots. While lecturing,
Schuring would walk up and down the gangway and also through the
auditorium » (Blom et van Doren 1996, p. 90).

Period - Year: 
1916

Country:

Period - Month and Day (Ex: January 1): 
février, 18

Le Filmuitlegger Hollandais

Category:

Brief description of practices: 

« La conférence, appelée filmexplicatie avait nettement une fonction d'interprétation de la culture étrangère. La traduction était faite en langue flamande, mais aussi exécutée en différents idiomes correspondant aux minorités et communautés, groupes et sous-groupes constituant la société néerlandaise. « Ils lisaient les titres pour ceux qui étaient encore analphabètes, et traduisaient les intertitres étrangers », écrit le bonimenteur Max Nabarro dans son autobiographie (1996 : 186) » (Lacasse 2000, p. 84).

« L'historienne Ansje van Beusekom insiste elle aussi sur la capacité performative du conférencier, qu'elle pense beaucoup plus importante que sa fonction de traducteur. Le bonimenteur exercera sa fonction même après l'introduction d'intertitres traduits (van Beusekom, 1996 : 140) » (Lacasse 2000, p. 85).« The lecturer's place in the room was on the side, on the stage in front of the screen or, in some smaller theaters, behind the piano. He either stood or walked around, and there are reports that he even sat in the audience - if possible next to a lovely girl. Some even managed to wait on customers and to serve drinks while explaining. The lecturer usually was dressed like a gentleman in a black suit, white collar, bowler hat and white gloves. As the embodied and personalized « voice in the dark », he literally occupied a position between the screen and the audience. (In general, this was the function of the lecturer everywhere.) » (van Beusekom 1996, p. 133).

Period - Year: 
1896 to 1930

Country:

Le Prelegent polonais

Category:

Brief description of practices: 

« Le caractère scientifique des commentaires de Libanski et de beaucoup d'autres bonimenteurs dont les noms restent inconnus, avait pour but de mettre le cinématographe en valeur, de lui attribuer le rôle de l'institution de vulgarisation scientifique. Ce type de commentaire voulait attirer les spectateurs au cinéma, les y retenir et éventuellement justifier la présence de ceux qui avaient encore honte de le fréquenter » (Hendrykowska 1996 : 167 cité dans Lacasse 2000, p. 86).

Period - Year: 
1896 to 1914

Country:

Pages