Search

Results 1 - 8 of 8

Projections populaires au Zaïre (Congo): spectateurs commentateurs

Category:

Brief description of practices: 

Lors de certaines projections cinématographiques, les spectateurs échangent oralement leur compréhension du film. Par exemple, il arrive qu'un ou des spectateurs se lèvent pour improviser un commentaire à partir de leur connaissance de l'histoire ou des personnages. Cette proposition de commentaire est validée – ou pas – par l'assistance. Ces pratiques varient beaucoup d'un lieu à un autre et dépendent de nombreux facteurs. La taille et la configuration de la salle, le type et la qualité de la projection (vidéo ou film) sont des éléments aussi déterminants que le film projeté.    

Period - Year: 
1983 to 1984

Country:

Projections populaires au Zaïre (Congo): salle St-Cyprien (Lubumbashi)

Category:

Brief description of practices: 

Lors de certaines projections cinématographiques, les spectateurs échangent oralement leur compréhension du film. Par exemple, il arrive qu'un ou des spectateurs se lèvent pour improviser un commentaire à partir de leur connaissance de l'histoire ou des personnages. Cette proposition de commentaire est validée – ou pas – par l'assistance. Ces pratiques varient beaucoup d'un lieu à un autre et dépendent de nombreux facteurs. La taille et la configuration de la salle, le type et la qualité de la projection (vidéo ou film) sont des éléments aussi déterminants que le film projeté.    

Period - Year: 
1983 to 1984

Country:

Notre Soirée ciné-club

Category:

Brief description of practices: 

Les ciné-clubs familiaux sont une formule proposée par l'ONF aux communautés urbaines et rurales dans les années 1950, qui rencontra un grand succès, notamment aux Trois-Rivières, ou Jean-François Biron, l'un des représentants locaux de l'Office, s'en était fait une spécialité. Le cas présenté ici date de 1955, il est fictif, mais représentatif du système et de ses ambitions. Il est décrit dans l'article Notre Ciné-club familial, écrit par J-F. Biron dans La Famille en mars 1955.

Period - Year: 
1950 to 1960

Le cinéma Bio Splecu de Prague

Category:

Brief description of practices: 

Le cinéma Bio splécu (Cinéma des Aveugles) de Prague est une ancienne grange convertie en salle de cinéma pour les habitants du quartier. Les spectateurs s'improvisent commentateurs au cours des représentations.

Period - Year: 
1913

Country:

Cinéma autochtone et Wapikonimobile : projection à Kitigan Zibi (Maniwaki, Québec)

Category:

Brief description of practices: 

Obervation des pratiques reliées aux projections du Wapikonimobile dans les communautés autochtones du Québec. Le Wapikoni Mobile est un studio de cinéma/création musicale ambulant qui permet aux jeunes autochtones vivant dans les réserves de produire un court métrage ou vidéoclip sur un sujet de leur choix. À la fin de leur séjour dans une réserve, le Wapikoni présente à la communauté l'oeuvre des jeunes créateurs qui sont sur place pour commenter et présenter leur court-métrage. La projection de Kitigan Zibi se démarque par la réaction des spectateurs qui réagissent spontanément tout au long de la présentation.

Period - Year: 
2010

Country:

Period - Month and Day (Ex: January 1): 
Mai 2010

Cinéma inuit : projection du film The White Archer de John Houston, Musée Canadien des Civilisations

Category:

Brief description of practices: 

Lors d'une projection d'un film inuit au Musée Canadien des Civilisations (Gatineau, Québec), les spectateurs, dont la plupart sont issus de communautés nordiques, commentent, traduisent et réagissent au film projeté. Le réalisateur présente son film au préalable et suite à la projection, les jeunes comédiens sont invités à parler de leur expérience et à répondre aux questions des spectateurs.

Period - Year: 
2010

Country:

Présence de spectateur commentateur au Brésil, la mère de Zélia Gattai, 1920-1930

Category:

Brief description of practices: 

Il y a eu aussi, au Brésil, des bonimenteurs plus ou moins spontanés, comme on trouve en Afrique : des spectateurs plus cultivés, scolarisés, qui lisaient ou traduisaient les sous-titres en plein milieu de la séance.  Dans les mémoires de Zélia Gattai (épouse ede Jorge Amado) Anarquistas, graças a Deus, l'auteur dédie tout un chapitre à des projections cinématographiques au début des années vingt, où sa mère s’employait à « bonimenter » les films pour les gens autour d’elle. Si l’on considère le taux d’analphabétisme de l’époque (les trois premières décennies du XXeme siècle) et la domination écrasante des films étrangers dans le marché brésilien, on peut s’imaginer que ce phénomène ait pu être assez commun. 

Period - Year: 
1920 to 1930

Country:

Paroles religieuse en France, réaction des spectateurs lors d'une projection, Basses-Pyrénées, 1904

Category:

Brief description of practices: 

« Quand le lieu de projection est une église, le recueillement est de rigueur lors des projections, sauf lorsque les fidèles laissent échapper des petits cris d'étonnement: "Les spectateurs gardaient un silence profond qui témoignait de l'émoyion de leur âme; silence interrompu seulement par des exclamations de ce genre: Oh! Voyez donc le petit Jésus! Oh, qu'il est beau!". (15) Sous la nef de l'église, les paroles des paroissiens résonnaient. L'émotion partagée, dans un lieu religieux ou non, semble être une caractéristiques les plus fortes des séances de projection de la période. Même dans une ambiance de recueillement, le public exprime ce qu'il ressent profondément » (Barnier 2012, p. 46).  (15): Le Mémorial des Basses-Pyrénées (16-17 octobre 1904), cité dans Hélène Tierchant, Aquitaine, 100 ans de cinéma (Bordeaux: CRL d'Aquitaine, 1991), 39. 

Period - Year: 
1904

Country: